L'impact écologique provoqué par la cryptomonnaie :

Dernière mise à jour : 17 oct. 2021

Créer des cryptomonnaies nécessite des quantités astronomiques d'énergie électrique, provoquant ainsi un désastre écologique. En effet la consommation d'électricité du minage de Bitcoin ou d'Ethereum est très conséquente et par an cette pratique consomme autant d'énergie qu'un petit pays.

 

Quelle quantité d’énergie consomme Bitcoin ?


Ce grand registre numérique s’appuie sur la blockchain pour valider des transactions. Un système qui repose, pour Bitcoin, sur le travail des mineurs. En clair, des internautes qui apportent la puissance de calcul de leurs machines, preuves de travail à l’appui. En résolvant des casses-têtes mathématiques, ils sécurisent les échanges. Une tâche de plus en plus difficile qui leur rapporte, en échange, de nouveaux bitcoins créés. Or ces circuits intégrés consomment beaucoup d’électricité. Tous sont branchés en série dans de véritables fermes numériques,

Cependant le patron de Tesla, Elon Musk est très inquiet. En effet, l’investisseur, qui change très souvent d'avis dans l’univers des cryptomonnaies, a décidé de prendre ses distances, jugeant que le bitcoin trop pollueur. On ne peut plus, désormais, acheter ses voitures électriques en bitcoins.

Chaque transaction de Bitcoin nécessite la même quantité d’énergie que celle consommée pendant une journée par 9 foyers américains (soit environ 250 kWh) et la consommation annuelle à cette cryptomonnaie (33 TWh) équivaut celle d’un pays comme la Bulgarie ou même la Pologne.

En connaissant le prix de la facture mensuelle d’électricité, les journalistes sont parvenus à affirmer que ce sont plus de 40 MWh par heure qui sont consommés pour la production de Bitcoins dans une usine minage (c’est plus que la consommation annuelle moyenne de 15 personnes).




Le minage, comment ça marche ?


Derrière sa façade immatérielle, le bitcoin présente en effet un bilan carbone très négatif. Le processus de création de cette cryptomonnaie, qu’on appelle le minage, consiste à faire tourner des fermes de milliers d’ordinateurs, 24h sur 24. Chaque ordinateur résout des problèmes informatiques très compliqués permettant de créer des blocs, (des espaces de stockage supportant les transactions en bitcoin).

En échange de ce travail à la chaîne 2.0, les mineurs reçoivent des fragments de la précieuse monnaie virtuelle. D'autant qu'il nécessite peu de personnels, les ordinateurs tournent tout seuls.

Résultat, la moindre transaction en bitcoin nécessite des quantités faramineuses d'électricité. Et donc lorsque vous achetez une Tesla en bitcoin et cela revient, à faire rouler la voiture sur 5.000 kilomètres, ce qui représente une puissance de calcul très importante et donc consommation d'énergie élevée.

Le problème majeur de cette consommation excessive réside dans le type d’énergie utilisée.

C’est en Chine que se situent les principales zones de minage de Bitcoins, un pays où la principale source d’énergie provient du charbon. La consommation d’énergie fossile induit donc d’importantes émissions de gaz à effet de serre ainsi, chaque transaction de bitcoin aurait une empreinte carbone très élevée.


L’aide des pouvoirs publics pour réduire l'impact environnemental :


Pour les mineurs, les dispositifs légaux sont effectivement une menace, partout dans le monde. C’est particulièrement vrai en Chine ou la législation sur le minage change assez régulièrement. Nous pourrions aussi évoquer l’Iran qui est passée en quelques années d’une interdiction pure et dure du minage et de l’utilisation de l'ETH et du Bitcoin sur son sol.

Si la mise en place de plus lourdes contraintes légales à l’encontre du minage nous semble être discutable, l’encadrement de celui-ci à la recherche de bonnes pratiques pourrait être une piste intéressante à suivre. Les pouvoirs publics pourraient notamment soutenir les projets de minage les plus responsables utilisant les énergies renouvelables. Il pourrait également favoriser le minage dans les zones de sur-production électriques, en soutenant les projets qui mettent au coeur de leur modèle de réutilisation intelligente des chaleurs créées par les serveurs.

Et en fin ils pourraient favoriser la recherche autour de l’empreinte écologique des cryptomonnaies, notamment en cherchant à favoriser le basculement vers des algorithmes moins énergivores.


L'Éthereum se focalise sur une réduction énergétique :


Presque six ans après son lancement, le réseau Ethereum, héberge désormais des centaines d’applications décentralisées. Généralement ce sont des applications financières, de jeux ou encore d'outils pour d’autres applications. Les utilisateurs et les développeurs de l'Ethereum se débattent avec le problème de son empreinte carbone. Aujourd’hui, selon eux, plusieurs avancées récentes vont enfin leur permettre de réduire considérablement leur consommation d’énergie en un an ou moins.

Et c'est le cas avec l'Ethereum 2.0 qui devrait faire son entrée sur la blockchain vers la fin de l'année 2021. Les développeurs de logiciels d’Ethereum travaillent depuis des années à la transition de la blockchain vers ce que l’on appelle un système de preuve d’enjeu, qui utilise une approche totalement différente pour sécuriser le réseau et qui élimine également le problème des émissions de carbone.

Ainsi, un consensus communautaire a rapidement été atteint quant au fait qu’Ethereum devrait un jour transitionner vers un mode écologique plus efficace vis-à-vis du traitement des transactions, à savoir la preuve de confiance. En effet la preuve de travail était une technique très polluante qui a donc déplu aux investisseurs.

Dans ce modèle, les mineurs sont remplacés par des validateurs. Au lieu de mettre à disposition de la puissance de calcul, ces derniers doivent isoler un budget de garantie de 32 ETH pour participer au processus de validation. Le projet annonce sur son blog que la cryptomonnaie a pour objectif de réduire sa consommation d'énergie de 99,95%. Ce qui est une très bonne nouvelle pour la planète.


 

Retrouvez d'autres contenus tel que notre plus gros article sur l'Ethereum.

Pas encore Inscrit ? Bénéficiez d'une carte gratuite avec notre parrainage après 5 enchères !

90 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout